FamilleLoisirs créatifs

Le maquillage artistique : une activité ludique et créative

C’est la saison des carnavals, l’heure de parler de maquillage.

Avez-vous déjà maquillé vos enfants ? c’est une activité merveilleuse ! Je ne connais pas un enfant qui n’aime pas être maquillé (bon, ça doit exister quand même, hein !). C’est toujours un moment magique pour eux de pouvoir se glisser dans la peau d’un personnage, un animal ou juste de se grimer pour le plaisir de changer.

Et c’est aussi une activité fantastique pour celui qui maquille !

J’ai acheté ma première palette de couleurs pour les 4 ans de ma fille, je me suis lancée un peu à l’aveuglette pour maquiller toutes ses copines, et ça a été un franc succès ! J’ai tellement adoré que depuis, on se maquille souvent à la maison. Les occasions de manquent pas : carnaval et Halloween, anniversaires, … mais on se maquille aussi des fois comme ça… juste pour le plaisir d’un bon dimanche après-midi !

Bon, je parle beaucoup des enfants, mais en réalité, il n’y a pas de limite d’âge ! Nous aussi, les adultes, on a le droit d’aimer se déguiser, changer de peau pour un moment… On se l’autorise moins parce que bon, se balader avec un maquillage Ladybug dans la rue, ça passe mieux à 6 ans qu’à 36, c’est clair ! mais il reste des occasions où se le permettre : aller à une fête déguisée ou à thème (ou mieux, l’organiser !!!), Halloween, etc. Et puis, chez soi, on fait ce qu’on veut, non mais !

 


Les intérêts de l’activité

 

Renouer avec sa créativité :

Dans notre société si sérieuse, où l’injonction est d’être dans la norme, dans la conformité (y compris pour l’apparence ; ne parle-t-on pas de code vestimentaire ?), quelle liberté soudain de s’autoriser à dessiner sur la figure de quelqu’un ! Or, on a besoin de cette liberté pour élargir le champ des possibles. C’est en s’autorisant à voir et faire les choses autrement que l’on peut être créatif !

Photo by Alice Dietrich on Unsplash

Comme pour le coloriage, maquiller quelqu’un (ou se maquiller soi-même), permet de renouer avec ses sensations tactiles et avec ses goûts artistiques. En effet, le choix d’un maquillage apprend à l’enfant (ou à l’adulte) qu’il a le droit de suivre ses goûts, de modifier un modèle existant. Il confronte le résultat à son idée de départ, et petit à petit, il affine ses choix, apprend à mieux exprimer ce qu’il imagine, ce qu’il voudrait.

Voir aussi mon article : Colorer son univers avec les coloriages pour adultes

Partir d’un modèle peut permettre de se lancer plus facilement, tout comme la trame d’un coloriage peut être rassurante et décomplexante. Mais attention de bien voir le modèle comme une source d’inspiration, et non comme un cahier des charges, au risque de se retrouver bridé dans sa création et facilement déçu du résultat.

 

Créer du lien :

Hormis pour l’auto-maquillage, quand on maquille, on maquille quelqu’un, et ce faisant, c’est un lien très intéressant qui se tisse. Perso, j’accorde beaucoup d’importance au moment du choix du maquillage. Avec mes filles, on prend un moment pour discuter du maquillage voulu. On recherche des modèles, on discute des couleurs ; chacun peut apporter ses modifications. En bref, on prend le temps de créer ensemble la trame de l’œuvre. Et je trouve ça vraiment merveilleux !

Les enfants adorent ses moments. Je suis parfois surprise de voir comme ils peuvent avoir une idée bien déterminée de ce qu’ils souhaitent ! Et lors du maquillage, même si ce n’est pas facile de ne pas bouger, ils sont souvent très sages car ils ont conscience de l’œuvre qui se réalise.

 

Apprendre :

Évidemment, pour celui qui maquille, il y a une maîtrise progressive des gestes : au fil des maquillages, on prend le coup de main, on est plus habile avec les différentes techniques, on les perfectionne, on ose petit à petit de nouvelles choses.

Mais au-delà des simples compétences créatives, le maquillage permet de belles leçons de vie.

On apprend ainsi à :

  • Être persévérant, car on réalise vite que tout n’est pas si simple, qu’il faut du temps et du travail pour maîtriser une technique. A nous de montrer à nos enfants qu’on n’abandonne pas pour autant, qu’on réessaie pour y arriver peu à peu !

 

  • Faire des compromis entre ce qu’on voudrait et ce qu’on peut obtenir, ce que la personne qui maquille est en capacité de réaliser…

 

  • Composer avec l’imperfection : ça c’est une sacrée leçon ! Pour moi qui ai une tendance au perfectionnisme, ça a été un vrai challenge d’accepter que mes maquillages soient parfois un peu ratés. Mais en fait, est-ce vraiment si grave ? Voir mes filles (parfois exigeantes elles aussi !) ravies par des dessins dont je n’étais pas satisfaite m’aide à relativiser. Tout comme le fait que ce soient des œuvres éphémères : on fera mieux la prochaine fois, et puis c’est tout !

 

  • Gérer les échecs : pour les enfants, c’est intéressant aussi de voir que l’adulte n’est pas parfait en tout, qu’il essaie et rate parfois. C’est décomplexant pour lui et ça l’aidera à gérer ses propres échecs avec bienveillance.

 

  • Accepter l’impermanence : parce que, ces maquillages, symbole de l’éphémère, il faudra bien les effacer à la fin de la journée ! Ils nous rappellent que la vie n’est que changement, et nous invitent ainsi à savourer le moment présent, puis à passer sans regret à autre chose.

 

Photo by 🇸🇮 Janko Ferlič on Unsplash

 


Quelques conseils pour un moment de partage réussi :

 

Équipez-vous un minimum :

  • une palette de couleurs suffisamment variée pour permettre des créations riches sans faire des mélanges sans arrêt ;
  • des pinceaux de plusieurs tailles (ceux pour la peinture pourront faire l’affaire s’ils ont été bien lavés), et une éponge pour les grands aplats de couleurs et les nuances.
Photo by Mike Fox on Unsplash

Prenez le temps de choisir les modèles :

Certains seront suffisamment à l’aise pour se lancer sans filet, mais pour ma part, je trouve que les modèles sont une très bonne idée. D’une, ça donne des idées aux enfants, et de deux, ça guide vraiment bien, car on ne part pas de rien (mais attention, on a toujours le droit d’innover hein !).

On peut les choisir :

  • soit au coup par coup en recherchant avec l’enfant des images sur internet, en lui permettant de bien décrire et d’expliciter sa demande (oui, ma fille a des idées hyper précises en général !!!!)
  • soit en réalisant en amont une sorte de « catalogue » de modèles variés trouvés sur pinterest et autres, dans le cadre de ce que vous vous sentez de faire (ça évite les demandes sur des maquillages hyper techniques mais maaaa-gni-fiques !),

 

Ne vous mettez pas la pression !

C’est une activité ludique, on est là pour s’amuser ! Ok, le résultat n’est pas toujours aussi bien qu’on le voudrait, mais pas d’inquiétude, les enfants sont rarement déçus !

Photo by Omid Armin on Unsplash

 

Et vous, est-ce que vous aimez les maquillages ?

Avez-vous déjà essayé de maquiller vos enfants ?

 

Image mise en avant : photo by Cristian Newman on Unsplash

2 réflexions au sujet de « Le maquillage artistique : une activité ludique et créative »

  1. Merci Hélène
    La journée un peu maussade niveau météo aura été carrément illuminée par cette bonne idée ! Ce matin on est parti en expédition trouver le matériel : grand enthousiasme pour s’habiller. Cet après-midi séance maquillage après la sieste. Ensuite c’était une super motivation pour mon lapin vert et mon chien vert (c’est eux qui ont choisi !!!) de partir en forêt pour trouver de quoi manger pour le soir! Ma fille plutôt timide était tellement fière des commentaires des voisins ! Trop chouette à voir ! Merci 😉

    1. Merci Sandra pour ton retour ! Heureuse de savoir que les idées de cet article vous ont permis de passer une bonne journée ! C’est vrai que je n’ai pas parlé de la fierté de porter un maquillage qui nous plait, pourtant je le constate souvent moi aussi quand je maquille des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *